AAC. Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ájácɛ,́ Xɔgbonu, Porto-Novo. 05-06 janvier 2021

COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL INTERUNIVERSITAIRE

Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ájácɛ,́ Xɔgbonu, Porto-Novo.

05 et 06 janvier 2022 à Porto-Novo – Bénin

APPEL A COMMUNICATION (in english below) Dans le cadre de la cinquième édition du Festival International de Porto-Novo (FIP) et à l’invitation de la municipalité de Porto-Novo, l’Université d’Abomey Calavi et le programme international de recherche « Retours » organisent plusieurs journées de colloques et d’ateliers scientifiques sur la restitution du patrimoine culturel africain. Après avoir transité par Porto-Novo, siège du gouvernorat de la Colonie du Dahomey, des milliers d’objets sont partis dans les musées occidentaux. Si, depuis les années 1970, de nombreuses demandes de restitution ont eu lieu de par le monde, le plus souvent en vain, la demande officielle du gouvernement Béninois en 2016 a provoqué un mouvement mondial de demandes de restitution. Dans ce contexte, vingtsix œuvres du patrimoine Béninois, actuellement conservées en France, prendront le chemin du retour à l’automne 2021. D’autres, beaucoup plus nombreuses se trouvent encore dans les musées occidentaux, mais aussi au Bénin, dans différents musées et, surtout, en leurs lieux d’origine, en particulier cultuels. Le patrimoine Béninois est aussi immatériel : ce sont les savoirs et les mémoires des acteurs et actrices de la tradition, qu’il s’agit également de restituer. L’enjeu de cet appel à contribution est donc d’accueillir des communications permettant d’identifier les personnes, de documenter l’origine, l’histoire et les savoirs associés à ces différents patrimoines. Les propositions peuvent se centrer sur un bien culturel, ses formes et sens, retracer le contexte communautaire ou rituel de sa création, proposer la biographie d’un artisan ou d’un artiste, d’un interprète ou d’un « informateur », ou restituer des enquêtes sur la réception béninoise de la restitution.

Axe 1- Les regalia de retour. Trônes, récades, asen, etc. Cet axe accueillera les communications portant sur les 26 biens culturels de retour aux Bénin. Quels sont les rites, les savoirs traditionnels, les panégyriques, et les mémoires les concernant, hier et aujourd’hui ? Qui en sont les créateurs, les médiateurs ? Quels rôles ont-ils joué et jouent-ils encore dans l’imaginaire national Béninois ? Quelle est l’histoire Béninoise de cette restitution ? Comment les Béninois, et notamment les jeunes générations, peuvent-ils s’en saisir ? Quels sont les enjeux sociaux, culturels, économiques et religieux de leur retour, et de leur exposition au public ? Comment intégrer la restitution dans la politique touristique du Bénin ? Comment imaginer des médiations adéquates ?

Axe 2- Les biens encore là-bas. Cet axe consiste à densifier et diversifier les savoirs autour de l’origine, des modalités de « récolte », des usages et des sens des objets/œuvres/choses issus de l’ex Dahomey et conservés hors du Bénin. On pense bien sur à la divinité Gù, actuellement exposée au Louvre, mais le colloque souhaite aussi privilégier les recherches en provenance pour les objets peu documentés (dont par exemple on ne connaît que la notice et quelques éléments factuels). Compte tenu des difficultés d’accès et de circulation des chercheurs et chercheuses du sud, les éléments disponibles dans les inventaires en ligne des musées occidentaux pourront être privilégiés, surtout si les propositions s’appuient sur des enquêtes menées au Bénin.

Axe 3- Porto-Novo : le patrimoine déjà ici. Le troisième axe concerne le patrimoine qui n’est jamais parti. Le patrimoine conservé et transmis au sein des familles, des temples ou des musées de la capitale aux trois noms et aux multiples mémoires : Ajasè, Xogbonu, Porto- Novo. Quelles sont les divinités et les communautés concernées, hier et aujourd’hui ? Quelles sont les formes et les techniques, les connaissances, les pratiques rituelles et les mémoires qui leur sont associées ? Qui sont les créateurs ? Qui transmet quoi ? Quelles sont les modalités de conservation et de transmission traditionnelles ? Faut-il inventorier les choses restées ? Si oui, pourquoi, et comment ? Le musée de type occidental moderne est-il l’unique dispositif de conservation ? Quelles sont les alternatives ?

Ce colloque s’inscrit dans une semaine de conférences et d’ateliers consacrés à la question des restitutions des biens culturels du patrimoine africain. Ces journées visent à faire échanger différents publics concernés par la restitution : universitaires et étudiants, acteurs de la culture, du patrimoine et du tourisme, communautés productrices, et diasporas. L’objectif est de s’enrichir mutuellement. Ainsi, outre les deux journées consacrées au colloque, objet de cet appel à contribution, le 07 janvier sera consacré à des ateliers d’échanges avec les gardiens de la tradition et la communauté des artistes Béninois. Enfin, le 08 janvier aura lieu une journée d’études visant à dresser le panorama mondial des recherches en cours sur la restitution des patrimoines africains. Dans une perspective comparatiste, il s’agira alors d’interroger les cadres théoriques, juridiques et empiriques des restitutions afin de mettre en lumière ses enjeux politiques et économiques, communautaires ou diplomatiques. Les communicants du colloque sont invités à participer à l’ensemble de ces journées d’études et à la riche programmation du Festival international de Porto-Novo.

Comité d’organisation : Saskia COUSIN ; Nadia DOHOU ; Didier Marcel HOUENOUDE ; Richard HOUNSOU ; Franck OGOU; Richard SOGAN; Arthur VIDO; Esther VIHOUNKPAN ; Amandine YEHOUETOME

Calendrier et procédure Les propositions de résumé de communication doivent comporter : titre, nom et prénom du ou des auteur(s), adresse(s) electronique(s), affiliation et adresse. Le résumé devra être rédigé en français ou en anglais, format A4, portrait, taille 12, interligne 1,5, Police Time New Roman et comprendre au maximum 200 mots.

Ce résumé comportera la problématique, l’approche méthodologique, les principaux résultats obtenus et un maximum de cinq (5) mots-clés. Les propositions de résumés sont à envoyer à : colloqueportonovo2022@gmail.com, richlys2001@gmail.com, soganrichard@yahoo.fr Date limite de soumission des résumés : 15 Octobre 2021 ;

Notification aux auteurs : au plus tard le 29 octobre 2021 Date limite d’envoi des articles : 26 novembre 2021 ; Date d’envoi des lettres d’invitation : 05 décembre 2021. NB : Les frais de voyage et de séjour sont à la charge des intervenants. En cas de problèmes de financements, merci de nous en faire part.

INTERNATIONAL INTER-UNIVERSITY SCIENTIFIC SYMPOSIUM

Restitution of the Republic of Benin Heritage. Research in provenance, densification, and transmission of knowledge in Ájácɛ, X́ɔgbonu, Porto-Novo.

05 and 06 January 2022 in Porto-Novo – Benin

CALL FOR PAPERS As part of the fifth edition of the International Festival of Porto-Novo (FIP) and at the invitation of the municipality of Porto-Novo, the University of Abomey Calavi and the international research program “Retours” is the organization of several days of symposiums and scientific workshops on the restitution of African cultural heritage. After passing through Porto-Novo, the seat of the governorate of the Dahomey Colony, thousands of objects were sent to Western museums. Sincei the 1970s numerous requests for restitution have taken place around the world, most often in vain, however the official request of the Beninese government in 2016 has provoked a worldwide movement of restitution requests. In this context, twenty-six works of Beninese heritage, currently held in France, will be returned in the fall of 2021. Others, much more numerous, are still in Western museums, but also in Benin, in various museums and, above all, in their places of origin, particularly religious. Benin’s heritage is also intangible: it is the knowledge and memories of the actors and actresses of the traditions that must be restored. The challenge of this call for papers is to welcome communications that identify the people, document the origin, history and knowledge associated with these different heritages. Proposals may focus on a cultural good, its forms and meanings, trace the community or ritual context of its creation, propose the biography of a craftsman or artist, an interpreter or an “informant,” or investigate the Beninese reception of the restitution.

Axis 1- The regalia of return. Thrones, recades, asen, etc. This axis will host papers on the 26 cultural goods returned to Benin. What are the rites, traditional knowledge, panegyrics, and memories concerning them, yesterday and today? Who are their creators and mediators? What roles have they played and do they still play in the Beninese national imagination ? What is the Beninese history of this return? How can the Beninese, and in particular the young generations, grasp it? What are the social, cultural, economic and religious stakes of their return, and of their exposure to the public? How can the restitution be integrated into Benin’s tourism policy? How to imagine adequate mediations?

Axis 2 – The goods that are still there. This axis consists in densifying and diversifying the knowledge around the origin, the modalities of “harvesting”, the uses and the meanings of the objects/works/things coming from the former Dahomey and kept outside Benin. One thinks of course of the Gù divinity, currently exhibited in the Louvre, but the colloquium also wishes to give priority to research into the provenance of poorly documented objects (of which, for example, we only know the notice and a few factual elements). Given the difficulties of access and circulation of researchers from the South, the elements available in the online inventories of Western museums could be privileged, especially if the proposals are based on surveys conducted in Benin.

Axis 3- Porto-Novo: the heritage already here. The third axis concerns the heritage that has never left. The heritage preserved and transmitted within the families, temples or museums of the capital with three names and multiple memories: Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo. What are the deities and communities involved, yesterday and today? What are the forms and techniques, knowledge, ritual practices and memories associated with them? Who are the creators? Who transmits what? What are the modalities of conservation and traditional transmission? Is it necessary to make an inventory of the things that have remained? If so, why and how? Is the modern western type of museum the only conservation device? What are the alternatives?

This conference is part of a week of conferences and workshops devoted to African cultural property restitution. These days aim to bring together different audiences concerned with return and restitution: academics and students, cultural, heritage and tourism actors, producing communities, and diasporas. The objective is to enrich each other. Thus, in addition to this conference, January 7 will be devoted to an exchange with the guardians of the tradition and the community of Beninese artists. Finally, on January 8, a workshop will provide a global overview of current research on the restitution of African heritage. From a comparative perspective, it will question the theoretical, legal and empirical frameworks of restitution in order to shed light on the political and economic, community or diplomatic stakes. The speakers of the conference are invited to participate in all of these, and in the rich cultural program of the International Festival of Porto-Novo.

Organizing Committee: Saskia COUSIN; Nadia DOHOU; Didier Marcel HOUENOUDE; Richard HOUNSOU; Franck OGOU; Richard SOGAN; Arthur VIDO; Esther VIHOUNKPAN; Amandine YEHOUETOME

Schedule and procedure Proposals for abstracts should include the title, first and last name of the author(s), e-mail address of the author(s), affiliation and address. The abstract should be written in French or English, A4 format, portrait, size 12, line spacing 1.5, Time New Roman font and should not exceed 200 words. The abstract should include the problematic, the methodological approach, the main results obtained and a maximum of five (5) key words. Proposals should be sent to the following addresses : colloqueportonovo2022@gmail.com, richlys2001@gmail.com, soganrichard@yahoo.fr

Abstract submission deadline: October 15, 2021; Notification to authors: by October 29, 2021; Deadline for submission of papers: by November 26, 2021; Date of sending invitation letters: December 05, 2021 NB: The travel and accommodation costs of the conference are the responsibility of the participants. In case of financing problems, please let us know.



Citer ce billet
Alexandra Galitzine-Loumpet (2021, 3 septembre). AAC. Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ájácɛ,́ Xɔgbonu, Porto-Novo. 05-06 janvier 2021. RETOURS & RESTITUTIONS. Consulté le 26 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/toi1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.